Lucien Pagnon

Explorateur passionné de traditions musicales multiples, Lucien Pagnon est diplômé du CNSM de Lyon (classe d’Odile Édouard)  avec un DNSPM obtenu en 2012 suivi d’un Master 2 soutenu en 2014 et consacré au répertoire des virtuoses français des années 1750-1830.  Issu du CRR de Versailles où il fut l’élève de Patrick Bismuth, c’est au terme d’un parcours diversifié qui l’aura conduit du violon moderne à la musique ancienne, jusqu’au jazz, à l’improvisation et aux musiques traditionnelles que Lucien Pagnon mène  aujourd’hui une carrière d’interprète spécialiste du répertoire baroque et classique sur instruments d’époque.
Musicien indépendant, il se produit tout au long de l’année au sein des meilleures phalanges européennes sur de prestigieuses scènes françaises et internationales telles que Philharmonie de Paris, Théâtre des Champs-Élysées, Salle Gaveau, Wigmore Hall de Londres, Mozarteum de Salzbourg,  Victoria Hall de Genève, Anton Philipszaal de La Haye, Philharmonie de Cologne,  Sala Sau Paulo et Opéra de Rio au Brésil ,Théâtre de Santiago du Chili, Palais des Beaux-Arts de Mexico… et aux côtés d’artistes de renommée mondiale comme Philippe Jaroussky, Renaud Capuçon,  Magdalena Kozena, Emmanuel Pahud, Sonya Yoncheva, Edgar Moreau, Emöke Barath…

Partenaire depuis 2011 de la contralto et chef d’orchestre Nathalie Stutzmann, il compte désormais parmi les solistes principaux de son ensemble Orfeo 55. Il est également membre du Concert de la Loge (J. Chauvin), joue fréquemment au sein du Poème Harmonique (V. Dumestre), collabore avec le Choeur Accentus (L. Equilbey), ou encore avec le Palais Royal (J.P. Sarcos)…

Soliste et violon solo invité régulier des  formations baroques, il s’est produit dans des concertos avec des ensembles français, suisses et italiens tels que Concerto Soave (J.M. Aymes), Les Passions-Orchestre Baroque de Montauban (J.M. Andrieu), Cecilia Antica (E. Casularo)…

Sa discographie baroque sélective compte notamment: trois disques avec Orfeo 55, l’un consacré à Bach (« An Imaginary Cantata » chez Deutsche Grammophon), l’un à Haendel (« Heroes from the Shadows » chez Warner Classic) et le dernier à des « arie antiche » italiens du XVIIe siècle à paraître chez Erato en 2017, il est en outre engagé dans une intégrale des symphonies parisiennes de Haydn avec le Concert de la Loge, dont le premier opus « La Reine » est sorti en 2016.

Lucien Pagnon joue un violon baroque anonyme français des années 1760 conservé dans son montage original.