Emmanuel Carron

Emmanuel est né en Valais. C’est à Sion dans la classe de Stefan Ruha qu’il va effectuer sa formation de base au violon, conclue par un certificat non professionnel, puis à l’alto également couronnée par un certificat non professionnel. Après 5 années d’études théologiques et philosophiques, il va se réorienter et revenir à la musique, pour parachever dans la classe de Christine Sörensen à Lausanne, son Diplôme d’enseignement, puis son Diplôme de Concert à l’alto.

Au cours de ses études professionnelles, Emmanuel a l’occasion de découvrir le monde du jeu sur instruments historiques, grâce à un stage d’orchestre dirigé par Michael Form, à la Schola Cantorum à Bâle. Envoûté par les timbres de ces instruments et fasciné par la discipline d’exécution redécouverte à travers les traités théoriques des anciens Maîtres (Léopold Mozart, Muffat, Quantz,…) il va partager son temps d’étude entre Lausanne et Bâle, afin de se familiariser à ces techniques de jeu.

Il fréquente ainsi la classe de David Plantier qui le guide en alto baroque et en viole d’amour, et devient l’élève de François Joubert-Caillet à la viole de gambe. Au cours de ces années bâloises, Emmanuel a la chance de rencontrer et de jouer sous la direction de maître tels que Chiara Banchini, Jordi Savall, Ton Koopman ou encore Elizabeth Wallfisch.

Il co-fonde le Quatuor Entr’Acte, avec lequel il enregistre un disque de Quintettes de Cambini paru sous le label Panclassics.

Actuellement Emmanuel enseigne à l’Accademia d’Archi à Genève et collabore avec divers ensembles spécialisés sur instruments historiques comme Bach-Stiftung sous la direction de Rudolph Lutz, Cantus Firmus, Arabesque ou Hortus Amoris.

Emmanuel joue un alto historique signé Valentino Natolini, inspiré d’un modèle Amati de 1630.